La tradition de l’attrape rêve indien ?

Bien que le capteur de rêve soit présent dans toutes les cultures amérindiennes, il est initialement apparu chez les Indiens Ojibwés (le troisième peuple amérindien le plus important, derrière les Cherokees et les Navajos.). Le déchiffrement des rêves était une partie fondamentale de la vie pour les Ojibwés. Pour cette tribu, la tâche la plus importante sur terre était d’apprendre à déchiffrer les messages révélés dans les rêves.

Capteur de rêve : une tradition qui traverse les siècles

Selon la tradition, le capteur de rêve devrait être suspendu au berceau du bébé et au lit des enfants, afin que les bons rêves sachent exactement où passer par le trou central de la toile, contrairement aux mauvais rêves et aux pensées négatives, qui se perdent et se prennent dans la toile. Lorsque les premiers rayons du soleil apparaissent, les mauvais rêves disparaissent.

L’attrape rêve pour enfants est constitué de branches de saule flexibles et recouvert de lanières de cuir, tandis que pour les adultes, il est tressé en fibres, pour offrir une plus grande résistance. Une plume est placée au centre pour représenter l’air ou la respiration, ce qui est essentiel à la vie.

La grande symbolique dans les attrapes rêves

Lorsque le bébé regarde la plume de l’attrape rêve qui se balance, il découvre l’importance de l’air. La plume a également une signification importante : les plumes de hibou représentent la sagesse, tandis que le pygargue sert à donner du courage. Une autre caractéristique du capteur de rêves peut être attribuée par sa couleur, qui rend l’amulette plus particulière selon sa préférence, en plus de lui ajouter la signification des couleurs.

Articles recommandés