Quel est le plan de travail d’un intermittent du spectacle ?

Le métier de l’intermittent du spectacle fait partie des emplois qui occupent une place de choix au niveau de Pôle emploi. Qu’est-ce qu’un intermittent du spectacle ? Comment ce professionnel de la culture est-il rémunéré ? C’est là autant de préoccupations dont les réponses seront apportées dans cet article.

Qu’est-ce que l’intermittent du spectacle ?


L’intermittent du spectacle désigne un artiste ou un technicien du spectacle qui exerce une activité temporaire dans le cadre d’une entreprise culturelle (organisation de spectacle, production de cinéma, d’émission de télévision ou de radiodiffusion, etc.). Ce métier précaire donne quand même droit à une assurance chômage lorsque le prestataire cumule au moins 507 heures de travail au cours des 12 derniers mois. Un Intermittent du spectacle travaille en général sous un contrat d’usage (Contrat à durée déterminée). Lorsqu’il exerce une activité permanente, il perd le droit à l’assurance chômage.

Le plan de rémunération d’un intermittent du spectacle

Les intermittents du spectacle sont rémunérés en fonction des heures de travail effectuées et du cachet (qui est un montant forfaitaire) de prestation. Contrairement à ce qui se fait en droit du travail, les professionnels en intermittence du spectacle peuvent enchaîner plusieurs contrats de travail. Il faut noter que selon le Code du travail, l’intermittent bénéficie d’un bulletin de paie. Lorsqu’il s’agit d’un artiste, la Paie intermittent est faite sous forme de cachet de 12 h ou de 8 h. Pour un technicien, la rémunération est faite à la journée.

Comment l’intermittent du spectacle bénéficie-t-il d’une indemnisation ?


Depuis le 1er août 2016, une nouvelle réglementation s’applique aux intermittents du spectacle. En effet, il bénéficie des droits de congés d’adoption ou de maladie pour affection de longue durée. Aussi, pour avoir rendu des Services aux structures, il bénéficie d’une indemnisation en cas d’accident de travail. Qu’il s’agisse d’artiste ou de technicien, l’intermittent du spectacle bénéficie d’une indemnisation lorsqu’il respecte toutes les dispositions légales en vigueur.

Articles recommandés